Jardins de trottoirs

Extraits des sites : http://www.jardineraunaturel.org/ et  http://www.vivre-a-niort.com/

Végétalisons nos murs et nos trottoirs pour plus de nature, la biodiversité, c’est l’affaire de tous!
La végétalisation des fonds de trottoir est aujourd’hui une action proposée par un grand nombre de collectivités en France. Soucieuses de conjuguer l’urbanisation et la nature, ces communes offrent la possibilité aux habitants de s’approprier l’espace public pour jardiner. Les habitants deviennent ainsi des acteurs impliqués dans l’embellissement de leur rue, de leur cadre de vie, en complémentarité avec les aménagements publics.

Ainsi chevrefeuille, clématite, jasmin et plein d’autres encore viendront prendre leur place en plein coeur de la ville.

AVANTAGES DU FLEURISSEMENT DES TROTTOIRS
Ils sont nombreux ! Outre l’aspect esthétique, le retour de la biodiversité en ville et la dimension conviviale entre voisins, le fleurissement le long des façades et des murs de clôture est un enjeu important pour la Ville, au regard des kilomètres de voirie et de trottoirs à entretenir.
L’épanouissement des vivaces va permettre de contenir de manière naturelle la prolifération des herbes spontanées qui ne sont pas toujours acceptées esthétiquement parlant. Ces plantes vont permettre aussi de réguler la pollution en stockant le carbone émis par les gaz d’échappement ou encore limiter l’imperméabilité des sols.
Ce qu’il faut faire :
Les semis de fleurs doivent s’effectuer dans les fissures existantes au sol et au ras des murs.
Arroser au moment du semis uniquement.
Désherber manuellement les plantes.
Tailler les plantes si elles prennent trop d’ampleur.
Attacher les tiges si elles se couchent sur le trottoir (ex. Rose trémière)
Ramasser les feuilles mortes et fleurs séchées afin de maintenir le trottoir propre.
Les plantations doivent maintenir un passage suffisant sur le trottoir d’une largeur d’1m40 pour le passage des piétons et des personnes à mobilité réduite.

Ce qu’il ne faut pas faire :
Ne pas planter au pied des poteaux et du mobilier urbain, de gêner la visibilité pour la circulation routière.
Ne pas semer des plantes invasives comme la Renouée du Japon, L’Impatience de l’Himalya, …)
Apporter des engrais et arroser les plantes.
Ne pas désherber chimiquement.
Ce qu’il ne faut pas faire :
Ne pas planter au pied des poteaux et du mobilier urbain, de gêner la visibilité pour la circulation routière.
Ne pas semer des plantes invasives comme la Renouée du Japon, L’Impatience de l’Himalya, …)
Apporter des engrais et arroser les plantes.
Ne pas désherber chimiquement.

Print Friendly, PDF & Email